Connexion

Se Connecter

Mot de passe oublié?

Inscription

S'inscrire

Qualityfood AE

La bonne Pression des pneus

La bonne Pression des pneus

Tout le monde à un moment donné s’est demandé quel était la bonne pression des pneus ?

A priori, La bonne pression du pneu de gonflage est celle qui est prévue par le constructeur du véhicule et les fabricants de pneus pour proposer le meilleur comportement d'adhérence, de sécurité ou encore de support de la charge.

On devrait d'ailleurs parler des pressions de gonflage puisque les pressions préconisées sont souvent différentes à l'avant et à l'arrière, surtout dans le cas d'un véhicule chargé (En principe il y a plus de poids à l'arrière alors il faut plus de pression à l'arrière).

Où la trouver sur le pneu ?

La pression de gonflage appropriée peut être communiquée à différents endroits : sur l'arrête de la portière, dans la boîte à gants, au verso du clapet du réservoir de carburant ou dans le carnet d'entretien du véhicule par exemple.

Deux (2) informations sont souvent indiquées : les pressions indiquées à une utilisation normale, ainsi que celles prévu pour un véhicule chargé au maximum.

Conséquences d'une mauvaise pression de gonflage

La plupart des automobilistes roulent avec des pneus sous gonflés, et cela a pourtant plusieurs effets négatifs :

  • Perte d'adhérence : un pneu sous gonflé perd de sa précision de conduite en virage et est plus sujet au phénomène d'aquaplanage.
  • Freinage moins efficace : lorsque son « sous-gonflage » dépasse un bar, un pneumatique peut mettre 10 mètres de plus que le même pneu correctement gonflé pour que le véhicule s'arrête.
  • Diminution de la longévité : - 0,5 bar à l'usage = 20 % de km en moins (on peut estimer cela à 6 mois de vie en moins pour la conduite d'un automobiliste moyen)
  • Augmentation de la consommation de carburant : quand le delta dépasse 1 bar, la perte de carburant peut s'élever jusqu'à 1 plein d'essence par an !
  • Risque d'éclatement du pneu :
    • Un pneu roulant en sous-gonflage peut subir des sollicitations trop fortes conduisant à la rupture des nappes et à des risques d'éclatement du pneu.
    • Un professionnel pourra observer ce phénomène en démontant le pneu : plissures sont alors visibles à l'intérieur.

Sur-gonfler ses pneus ?

Mettre une pression légèrement plus forte pour se prémunir d'un sous-gonflage n'est pas une solution puisque l'on retrouve les mêmes problèmes que ceux présentés pour un sous-gonflage.

  • La différence visible portera sur l'usure puisqu'un pneu sur-gonflé sera plaqué sur la route et aura donc tendance à s'user au centre de la bande de roulement (c’est ce qu’on appelle l’usure en creux).
  • Pourtant, un pneu sous-gonflé aura tendance à s'affaisser et à s'user prématurément sur les côtés (usure en rond). Dans tous les cas, les pneus seront à changer plus rapidement.

Pression d'un pneu

Voici donc Quelques règles à connaître :

  • A froid :
    • La pression d'un pneumatique se vérifie et s'ajuste à froid, c'est-à-dire lorsque le véhicule n'a pas roulé depuis 2 heures ou bien a roulé moins de 3 km et à allure réduite.
    • Au-delà, l'échauffement du pneumatique fait augmenter la pression à l'intérieur du pneu.
  • A chaud :
    • Lorsque pneumatique est considéré comme chaud, il convient de le sur-gonfler de +0,3 bar par rapport à la pression conseillée par le constructeur.
    • En effet, si vous mesurez par exemple une pression de 2,2 bar sur un pneu chaud, celle-ci va redescendre lorsque le pneu atteindra sa température de repos et la pression à froid réelle sera inférieure à 2,2, d'où la nécessite de sur-gonfler légèrement un pneu chaud.
  • Ne dégonflez jamais un pneu chaud : tant pis, vous roulerez en sur-gonflage éventuel et ajusterez la pression lorsque le pneu sera en état froid.
  • Hiver = +0,2 bar : les températures extérieures influent sur la pression à l'intérieur du pneumatique et il est recommandé d'ajouter +0,2 bar à la pression indiquée par les constructeurs lorsque celle-ci est mesurée avec des températures hivernales.
  • Autoroute = +0,3 bar : il est recommandé d'ajouter +0,3 bar à la pression recommandée en prévision d'un trajet autoroutier supérieur à 2 heures.
  • Caravane :
    • Les pneus de caravanes en l'absence de préconisation se gonflent à 3 bar.
    • Les pneus arrières du véhicule tractant doivent être gonflés à la pression normale +0,4 bar sauf s'ils sont gonflés à la pression « véhicule chargé » et que celle-ci est au moins supérieure à la pression normale de 0,4 bar

J'espère que cet article vous a été utile, si c’est le cas, vous pouvez le partager avec vous connaissances et amis, si vous avez des questions supplémentaires vous pouvez nous les soumette en commentaires. A très bien pour d’autre sujets aussi passionnant

About the Author

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :