Connexion

Se Connecter

Mot de passe oublié?

Inscription

S'inscrire

Qualityfood AE

Le capteur PMH (Point Mort Haut)

Le capteur PMH (Point Mort Haut)

Bonjour chers amoureux de l’automobile et bonnes retrouvailles dans ce petit village de l’automobile qui est afrikauto, aujourd’hui nous parlerons du capteur PMH

C’est quoi réellement le capteur PMH

Situé au niveau du volant moteur et du vilebrequin, le capteur PMH est connu pour poser divers problèmes par rapport au régime moteur et au démarrage.

Le capteur PMH (Poin Mort Haut, aussi appelé capteur vilebrequin, a pour rôle d’informer le calculateur sur la position des pistons pour que ce dernier puisse calculer le régime moteur et adapter en fonction l’injection de carburant.

Cependant, un moteur fonctionnant en quatre temps (aspiration, compression, explosion et échappement), un piston positionné en point mort haut peut être soit en phase de compression, soit en phase d’échappement selon le cycle de combustion. Pour déterminer cette information, le calculateur s’appuie sur le capteur de l’arbre à cames qui lui fournit cette donnée.

Comment le capteur fonctionne?

Pour connaître la position des pistons, le capteur PMH s’appuie sur la rotation du volant moteur.  Un repère est alors placé sur la roue crantée afin d’informer continuellement le calculateur sur la position des pistons : le capteur envoie l’information à chaque fois qu’il détecte le repère et compte le nombre de dents entre chaque intervalle ce qui permet au calculateur de suivre le rythme du moteur.

Le capteur d’arbre à cames complète ensuite cette donnée en précisant le cycle de combustion pour que le calculateur puisse déterminer dans quel cylindre et à quel moment il faut injecter le carburant.

Le volant moteur est donc directement lié au capteur PMH puisque celui-ci mesure les informations dont a besoin le calculateur pour calculer le régime moteur qui correspond justement à la vitesse de rotation du volant d’inertie et du vilebrequin.

Deux types de capteurs

Les capteurs PMH de type inductif sont munis d’un aimant et d’une bobine permettant une réaction électromagnétique : Lorsque les dents passent devant le métal, elles perturbent le champ magnétique ce qui provoque alors un courant proportionnel à la vitesse de rotation du volant moteur. Le signal électrique ainsi créé est envoyé au calculateur via deux fils électriques sous forme d’une tension sinusoïdale.

Ce système repose donc sur une roue crantée présentant en général deux dents en moins en guise de repère : dès que l’écart est plus grand entre deux impulsions (= deux dents), le calculateur comprend qu’il s’agit du repère.

Cependant, sur les moteurs de dernière génération, le capteur vilebrequin est de type actif et envoie directement un signal électrique au calculateur à chaque dent croisée. Le mode de fonctionnement est le même mais se fait de manière électronique : le passage d’une dent devant le capteur perturbe suffisamment le courant qui circule à l’intérieur pour provoquer un « effet hall ». Ce système est plus onéreux mais beaucoup plus précis, notamment à bas régime.

Tester un capteur PMH défectueux

Symptômes d’un capteur HS

Un capteur PMH HS entraîne généralement une impossibilité de démarrer : le calculateur ne connaît pas la position des pistons et ne peut donc pas déclencher l’injection et l’allumage sur les moteurs Essence.
Cependant un véhicule qui ne démarre pas peut aussi être dû à plusieurs problèmes, en passant par un simple manque de carburant à des bougies défaillantes notamment.

Si votre capteur vilebrequin est défectueux, plusieurs symptômes peuvent apparaître :

  • Un démarrage difficile
  • Un moteur qui « broute » et fait du bruit
  • Des calages intempestifs
  • Un compte-tours qui ne fonctionne pas

Dans ce genre de cas, la connectique peut simplement être débranchée ou abîmée, un petit bricolage peut suffire. Surveillez tout de même votre tableau de bord puisque le voyant moteur peut alors s’allumer, vous signifiant que le mode dégradé s’est mis en route. C’est justement ce mode qui peut provoquer les symptômes cités au-dessus.

Faire un diagnostic automobile

Comme pour beaucoup d’autres pièces mécaniques défectueuses, les symptômes en découlant peuvent être difficiles à observer et à assimiler à un capteur PMH défaillant.
Un diagnostic automobile peut alors être une très bonne solution puisqu’un code défaut vous sera retourné en cas de problème.

Contrôler le signal et la résistance

Il est également possible de contrôler le signal électrique et la résistance à l’aide d’un multimètre et d’un oscilloscope selon le type de capteur :

Sur un capteur inductif : Vous pouvez contrôler la résistance du capteur avec un multimètre, elle doit généralement être comprise entre 300 et 900 ? selon les constructeurs. Vérifiez également la continuité des fils électriques reliant le capteur au calculateur (0 ?).

Sur un capteur à Effet Hall : Ici vous avez impérativement besoin d’un oscilloscope pour pouvoir mesurer le signal électrique. Pensez en premier lieu à débrancher la connectique côté calculateur puis vérifier qu’il y a bien un signal en démarrant le moteur.

Astuce: Pensez à contrôler visuellement l’état de votre capteur PMH. Bien souvent un nettoyage de la connectique peut suffire à rétablir une connexion. Le problème peut aussi venir de l’entrefer, c’est-à-dire de l’espace entre le capteur et les dents du volant moteur qui doit être respectivement d’1mm pour une détection optimale.

Et voilà tout pour cet article sur le capteur PMH / vilebrequin, n'hésitez pas à réagir et à poser vos questions dans les commentaires !  Vous pouvez également partager cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.

 

About the Author

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :